Une clé pour une communication efficace : le cerveau émotionnel

un cheval pour mieux vivre

Les humains et les autres mammifères ont beaucoup en commun. Nous partageons un langage universel avec les animaux qui se traduit en mot humain par ÉMOTION. Les animaux et nous partageons un CERVEAU ÉMOTIONNEL qui nous permet de ressentir avec notre corps, plus que de comprendre avec notre tête, ce que l’animal vit et ainsi nous communique car celui-ci « parle » énormément avec son corps, et donc ses comportements.

un cheval pour mieux vivre

Jane à gauche et Henry à droite

Un dimanche après-midi, une amie et moi partageons un moment avec les chevaux. Henry et Jane, appréciant notre présence, sont dans leur abri et circulent librement dans l’espace où ils vivent 24h/24,. Complices depuis un certain temps, il arrivait tout de même, de temps en temps, que de petits différents éclatent et que le « ton » monte entre eux!

Dans la situation qui nous concerne, nous sommes avec eux à ne rien faire, juste à partager l’espace. Dans l’abri, nous sommes un peu à l’étroit, et des chevaux, c’est un peu claustrophobe… alors, arriva ce qui devait arriver!

Henry, le leader, s’attribuant le privilège de nos grattouilles, chassa Jane. Il adopta une attitude décidée et ferme. Jane réagissant plutôt fort, s’écarta précipitamment pour sortir de l’abri en évitant de nous bousculer. La « discussion » dura une fraction de seconde mais mon amie et moi étions secouées! Nous avions ressenti un choc dans notre corps, comme une peur intense.

« Je pensais que tout ce que je ressentais partait de moi. Je me culpabilisais beaucoup de ressentir toutes ces choses sans trop savoir comment les gérer ou les comprendre. Je pensais que je devais avoir le contrôle sur tout ce que je ressentais. Réaliser que ça ne m’appartenait pas, qu’on ne peut avoir le contrôle sur ce qui n’est pas à nous a été très libérateur… je n’en avais pas la responsabilité! Alors, si je ressens quelque chose de désagréable, je n’ai pas à agir dessus, je peux juste laisser aller ».

Par ma formation en mieux-être facilité par le cheval, approche développée par une américaine nommée Linda Kohanov (https://en.wikipedia.org/wiki/Linda_Kohanov), je savais que l’on peut ressentir les émotions d’un autre être vivant. D’ailleurs, les mammifères partagent tous le même système émotionnel, cependant, notre façon de gérer les émotions diffère mais le circuit émotionnel existe bel et bien! http://fcmconference.org/img/CambridgeDeclarationOnConsciousness.pdf

L’émotion et le corps.

Je suis tout de même surprise de la clarté du ressentis puisqu’on découvre que nos impressions et une sensation physique nous sont commune et, à peu de chose près, au même endroit dans notre corps.

Par contre, mon amie ne fait pas la différence à savoir d’où vient la sensation et se l’attribue par défaut. Malaise… elle ne comprend pas l’intensité de son émotion. Quand je lui pose la question si l’émotion pourrait-être celle de Jane, cette simple question devient la clé lui permettant d’ouvrir une porte sur une autre manière de communiquer et de se percevoir.

Ce moment, nous l’avons vécu il y a déjà 5 ans et il reste gravé dans nos mémoires. Ce fut un moment fort pour nous deux puisque nous avions conscience, sans pouvoir l’expliquer, que nous venions de vivre un moment phare.

Depuis, cette femme ultra-sensible et dédiée aux animaux a continué d’explorer le mieux-être facilité par le cheval et en parallèle, à affiner sa communication non verbale avec les gens mais surtout, avec ses chiens.

L’émotion et la communication… « parler par l’énergie ».

Aujourd’hui, en reparlant de ce moment, elle explique mieux en quoi il fut important. D’abord dans ses interactions avec ses chiens, puis, pour elle, personnellement.

De ressentir des choses qui ne lui appartiennent pas, en l’occurrence, la peur de Jane, lui a permis de mieux comprendre le mode de communication qu’elle utilisait déjà avec ses chiens et de poursuivre, de façon plus consciente, en réalisant qu’on peut « parler par l’énergie ». Elle expérimente avec eux une communication où le contrôle est presqu’exclu puisque l’échange d’émotion (et donc d’information), est présent.

Ça donne de la confiance et du pouvoir de réaliser qu’on peut « vraiment » communiquer. Découvrir qu’on peut ressentir des émotions ou des sensations qui ne nous appartiennent pas lui a permis de se percevoir avec plus de bienveillance.

En poursuivant la conversation, mon amie m’amène ailleurs, à un autre niveau de compréhension :

« Après, avoir réalisé que Jane m’avait fait ressentir quelque chose qui ne m’appartenait pas, son émotion, j’ai compris que ça allait dans les deux sens et que je pouvais aussi transmettre mes émotions à un autre être… chien, cheval, humain! Que je pouvais communiquer de façon non-verbal en conscience et me faire comprendre… par certains, surtout mes chiens, mais de façon efficace! »

« Tu m’as influencé dans mon expérimentation de communication non-verbal avec mes chiens. Te voir communiquer avec les chevaux me permettait d’y croire. Expérimenter avec les chevaux m’a permis de le vivre et de mieux comprendre mes chiens. »

Il y a cinq ans, ni l’une ni l’autre ne savions jusqu’où ce chemin pouvait nous mener… aujourd’hui, riche de plusieurs expériences de la sorte, je suis certaine que le mieux-être facilité par le cheval permet à chacun de nous de poursuivre un chemin essentiel, celui qui nous rapproche de ce qui est important pour nous, de ce qui nous définit, quoi que ce soit. L’ÉMOTION est une clé pour mieux se comprendre… soi avec soi, soi avec l’autre, humain ou animal… Quelle est votre expérience sur le sujet? J’aimerais vous entendre!

Crédit Photo : http://myleneoreilly.wixsite.com/portfolio

Pour plus d’informations : www.unchevalpourmieux-vivre.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *